Au théâtre ce soir

Publié le par Jullian


Nos journées sont pépères. Avec des promenades, de la bouffe et de la glande. On se ballade dans le quartier juif, un œil sur les tapisseries brodées qu'un magasin sur deux vend. On se décide à rentrer dans un magasin, marchandons paisiblement et sans haussement de voix. Ça change parce qu'ailleurs en Inde, on a l'impression de tuer leur famille quand on annonce le prix qu'on veut, et vice versa quand ils nous donnent le leur. On sort contents avec une vraie beauté sous le bras.



On se fait une soirée Kathakali dans un petit théâtre. Le Kathakali, c'est une danse théâtrale typique du Kerala, où ils miment/dansent des épisodes de la mythologie hindou. Le public est uniquement étranger, dont un groupe de français. On est presque tous venus plus d'une heure en avance, histoire de voir le maquillage, qui est un spectacle en soi. Parce que leur maquillage est extrêmement élaboré et qu'ils font ça comme une sorte de rituel assez fascinant. Les appareils-photos sont de sortie et beaucoup bougent dans la salle et près de la scène, à la recherche du meilleur point de vue ou de l'angle inédit. Et puis d'accord c'est fascinant mais c'est aussi long, alors faut bien s'occuper.



L'acteur qui joue le rôle de la démone qui a pris l'apparence d'une jolie jeune fille (tous les rôles sont joués par des hommes) pour tromper et séduire le héros nous fait une petite démonstration pour nous expliquer les principes du Kathakali, son langage, son vocabulaire à travers les différentes expressions stéréotypées qui traduisent tout le spectre des émotions, et le langage du corps et des mains (les mudras, qui font penser à une espèce de langue des signes, et fais passer le texte, car les acteurs ne parlent pas). L'acteur est un acteur dégarni et grisonnant d'une bonne cinquantaine d'années, mais il est étonnant par la féminité de ses gestes.



Ensuite, le temps que le maquillage se termine en coulisse, les musiciens font un petit concert. On pourra pas m'accuser de ne pas apprécier la musique indienne, alors quand je vous dit que c'était vraiment assommant, vous pouvez me croire. Deux percussionnistes, plus un chanteur, qui marque chaque temps avec des cymbales irritantes. Pas la moindre mélodie, si ce n'est par le piètre chanteur, et un rythme hyper répétitif et basique. Ça dure bien 30mn comme ça et je pique du nez. Quelle plaie !




Je rentre pas dans le spectacle dans les meilleures dispositions, déjà fatigué. L'apparition des acteurs dans leur tenue d'apparat est un spectacle en soi. Le héros surtout, avec sa stature énorme, sa large robe, son immense chapeau, et ses larges joues blanches en forme de bavoir, fait une sacrée impression. Pour le reste, je me fais un peu chier, pas concerné par ce qui se passe. L'acteur qui joue la démone est intéressant à regarder, car son jeu est vivant, mais le héros est aussi expressif qu'une huître (je sais pas si c'est le rôle qui veut ça). Et puis, comme ce n'est qu'un extrait d'une pièce qui dure des heures, forcément, on est pas pris dans l'histoire, donc quel intérêt, si ce n'est l'art pour l'art. Et l'art pour l'art, c'est emmerdant. Résultat des courses, quelques photos sympas, et moi et ma mère un peu abrutis de sommeil. Faudra que j'essaie une vraie représentation un de ces jours, ça doit être autre chose.


Publié dans INDE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
<br />  <br /> <br /> Bonjour,<br /> <br /> <br /> Je me présente je suis graphiste freelance actuellement à Montréal je suis venu sur votre blog via l'annuaire d'over-blog. C'est assez sympa ce que vous faites .<br /> <br /> <br /> Je vous invite à découvrir ce nouvel article sur mon blog, http://www.nicolaslizier.com/article-creation-nicolas---les-montagnes-de-petra-en-jordanie-44703610.html<br /> <br /> <br /> A partir du 13 il y aura des réalisations en lien avec les Olympiques + un design pour les Jeux.<br /> <br /> <br /> Je vous souhaite une bonne continuation sur votre site.<br /> <br /> <br /> A bientôt<br /> <br /> <br /> Nicolas graphiste à Québec<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre