Expédition dans le désert V : mauvais timing

Publié le par Jullian

Deux heures et demi de marche sous le cagnard.


Le couple de polonais traînasse, Massoud galère sévère mais prend sur lui, et Akhbar est au plus mal. Le pauvre gars pars en morceaux, mais continue tout de même de se trimballer son sac de malheur. Question de fierté sans doute. Je sais pas. En tous cas, il essaie plus trop de suivre et traîne a l'arrière.
Forcement, le timing prévu prend un coup dans l'aile.


On fait une pause a 12h, au milieu d'une mer de platitude. Fini les dunes de sable et leurs formes sensuelles. Seule au loin, derrière un voile, se distingue une petite chaîne de montagne. C'est la notre objectif, et on devrait y être depuis une heure, d'après les calculs exagérément optimistes que nous avait donné Massoud.


On repart au combat. La fatigue commence a tirer. Un certain ras-le-bol se fait sentir, les dos se voûtent, la démarche se fait traînante, mais derrière la fatigue reste la bonne humeur. On prend notre mal en patience, même si on commence a s'interroger, et s'inquiéter de la santé de notre "indestructible". Il a complètement lâcher le peloton, petit point loin derrière, traînant sa peine et sa douleur.

Publié dans IRAN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article