Expédition dans le désert IV : le King du camping

Publié le par Jullian

8h.
Les estomacs commencent a gargouiller d'impatience depuis un bon bout de temps, les bouches se dessèchent, mais on se pose enfin.


Et oui, on peut boire, mais pas non plus comme des arsouilles en sortie de d
ésintox. Ça doit être le lieu d'arrêt classique, vu qu'il y a déjà des pierres disposées la, de façon a y accueillir un feu et d'y poser une gamelle. C'est le routier du coin, quoi. Peu avant, on a eu pour mission de ramasser tout le bois qu'on pouvait trouver. Akhbar, le roi du camping sauvage, se charge du feu. Il fait son petit tas de brindilles sous la gamelle pleine d'eau et tente piteusement d'allumer le bazar avec des allumettes, puis un briquet. On repassera pour les techniques ancestrales qui nous plaisent tant, a nous les touristes. Surtout que même comme ça, c'est pas un franc succès.


Coup de bol, Arthur le polonais se trimballe avec des plaquettes d'Allume-vite ou je sais pas le nom (encore moins le nom polonais). Il aurait pu penser au réchaud a gaz mais on lui pardonne, car sans ça, le feu aurait eu plus de chance de démarrer par auto-combustion que grâce a Akhbar et son briquet. Une chose est sure, c'est pas encore cette année que le "Roi du désert" va gagner la finale de Koh-Lanta. Même s'il faut lui accorder que c'est une vraie boussole, parce que trouver trois pauvres cailloux bien précis au milieu de cette mer de sable, c'est pas de la gnognotte.


L'heure du pique-nique a sonn
é. On fait tourner le pain, le fromage et les légumes pendant que l'eau chauffe pour le thé. On larve un peu pour digérer, et on repart de bon coeur. Le soleil tape dur a présent et les nanas se plient au diktat de la mode du coin en s'enrobant dans leur chèche.

Publié dans IRAN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article